Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine - Tourisme > Eglises

Formulaire de recherche

L'église et son clocher

                                                              


D’une longueur de 26,90 m pour une largeur de 9 m et une hauteur de 9,30 m, l’Eglise gothique a été plusieurs fois remaniée. Dédiée à Saint Jean Baptiste, elle se trouve sur un mamelon élevé qui domine le village là où se trouvait le château.
Victor Allègre nous dit qu’elle ’’ est flanquée au midi  à hauteur du transept et vers la vallée de la Durenque qu’elle domine d’une tour fortifiée aussi haute que la nef qu’elle protège ; à côté d’une vielle fenêtre gothique enfoncée dans le mur et dont subsiste le remployé se trouve aussi une échauguette juchée sur un triple rang de consoles en encorbellement et percée de nombreuses meurtrières , ainsi que de trous pour arquebuses, il est d’ailleurs fort possible que cette adjonction n’ait été faite à l’église gothique qu’a l’époque des guerres de religions.’’

A l’intérieur on peut admirer :

« Crucifixion » - toile signée VALETTE 1835.
« Descente de croix » - toile de l’école Toulousaine de la fin du 18 eme siècle, la même existe a Lisle sur Tarn.
2 inscriptions du 18 éme siècle sur les pierres scellées dans le mur contre la mairie :
-1ere inscription :
ESTANS CONSULS LES SIEURS LM. CALVAGNAC. AVEROUS. P. BERNAT. 1658
-2éme inscription :
ESTANS CONSULS LES SIEURS I.GASC, I.RAINAL, I.TERRAL 16 ?8.
Un bénitier en pierre.
Devant l’église :
Une croix de mission en fer forgé avec les instruments de la passion : devis de 1744 retrouvé.

      ?

       



                


Dans le clocher:

Dans le clocher on trouve 5 cloches 1 en volée et 4 en tintement.
Sous la salle des cloches, subsiste le banc du carillonneur, avec deux pédales. MAMIAS a remplacé, lors de l’électrification le vieux mouton en bois du bourdon par un mouton métallique équilibré et monté sur roulement a bille. Les tintements sont obtenus par frappe extérieure, l’ancien système par battants, étant conserve mais en mauvais état (facile à restaurer). A première vue, d’après le diapason, les cloches sont fausses.  



CLOCHE n°1 : (Tocsin) Note : SOL 3 /   diamètre : 0,96m   /  poids estimé à 550 Kg.
Sur la couronne on voit les inscriptions suivantes, en capitales d’imprimerie :
« LAUDATE DOMINUM OMNES GENTE. JE M’APPELLE MARIE J’AI EU POUR PARRAIN M. MARAVAL DE BONNERY ET POUR MARRAINE Mme MARAVAL NEE DE BYANS + CURE DE BOISSEZON D’AUGMENTEL M. SEGUIER L’AN DE J.C MDCCCLXXIV. »
Sur la panse : le sacré cœur, l’adoration des mages, la vierge à l’enfant et Saint Jean.
Sur le bas de la robe : Emblèmes de Saint Marc, de Saint Jean, de Saint Lucas et de Saint Mathieu.
Au bord de la pince : 0 REYNAUD FOND DE SSNS PERE LE PAPE A LYON.

 


CLOCHE n°2 :  Note : SI 3 / diamètre 0,77m / poids estimé à 290Kg .
Sur la couronne : HAEC DIES QUAM FECIT DOMINUS+JE M’APPELLE THEODORINE NATHALIE J’AI EU POUR PARRAIN M. THEODORE MARAVAL ET POUR MARRAINE Mme NATHALIE MARAVAL NEE FREZOULS+CURE DE BOISSEZON D’AUGMENTEL M. SEGUIER L’AN DE J.C MDCCCLXXIV.
Sur la panse : Divers emblèmes de saints
Sur la pince : 0 REYNAUD FOND DE SSNS PERE LE PAPE A LYON.

 
 

CLOCHE n°3 :  Note RE 4 / diamètre 0,64m / tracé très léger /poids 140 Kg environs .
Sur la couronne : HAEC DIES QUAM FECIT DOMINUS+JE M’APPELLE JEANNE+J’AI EU POUR PARRAIN HIPPOLYTE MARAVAL DE BOUSCASSIE ET POUR MARRAINE JEANNE MAUREL DE TREMENGOUS+CURE DE BOISSEZON D’AUGMENTEL M. SEGUIER L’AN DE J.C MDCCCLXXIV.
Sur la panse : divers emblèmes de Saints.
Sur la pince : 0 REYNAUD FOND DE SSNS PERE LE PAPE A LYON.




CLOCHE n°4 : Note MI 4 / diamètre 0,645m / poids 148 Kg.
Sur la couronne : BENIE PAR M. ALAYRAC CURE DE BOISSEZON LE 23 JUIN 1844 FUT PARRAIN M. AUGUSTE NAYRAL+FUT MARRAINE Mme NAYRAL NEE ESCANDE.
Sur la robe : un christ en croix sur 4 degrés inverses, entouré de deux anges adorateurs, une croix latine, Saint Jean Baptiste, la vierge à l’enfant.
Sur la panse : LOUISON TOULOUSE.
Cette cloche sonnait autrefois à la volée, la preuve : trace de frappe très visible sur la face interne de la cloche, de part et d’autre du battant.

 


CLOCHE n°5 : Note SOL 4 / diamètre 0,485m / poids 70 Kg environs.
Sur la couronne : JE M’APPELLE LA JOSEPHINE+J’AI ETE DONNEE A LA PAROISSE DE BOISSEZON PAR MON PARRAIN M. HYACINTHE DELMAS ET MA MARRAINE JOSEPHINE DELMAS NEE ROUANET+CURE DE BOISSEZON D’AUGMENTEL M. SEGUIER L’AN DE J.C MDCCCLXXIV.



                                             
                                              RENAUDIN

Les deux frères Claude et Nicolas Renaudin, Lorrains, fondaient le 15 septembre 1742, pour les annonciades de Rabastens une cloche de 84 livres (Em. Marty. Mémoires de l’Abbé Gaubert dans l’Albia Christiana t.x, p.577).
Le 30 du même mois, ils donnaient à la communauté de Boissezon, canton de Mazamet, la quittance suivante :
« Je soussigné, Claude Renaudin, faisant tant pour moy que pour Nicolas Renaudin, mon frère, lequel ne sait pas signer, déclarons avoir reçu du Sr. Philippe Rouch, consul de la communauté de Boissezon, la somme de 40 livres à quoy nous avions convenu pour la refonte de la grande cloche de la paroisse de Saint Jean du dit Boissezon…… ». (Archives du Tarn E 1072).